Les différents types de verre et leur fabrication

Verre soufflé, soufflé bouche, cristal, cristallin, Kwarx ou encore Diamax le verre existe sous de nombreuses formes. Quels sont les différents types, leurs avantages ? Après un premier point sur la composition du verre en général ainsi que les différents procédés de fabrication, on s'intéressera aux différences entre cristal et cristallin pour finir sur les nouveaux verres composites disponibles sur le marché aujourd'hui.

Composition générale et fusion du verre

On obtient du verre en mettant en fusion de la silice  à 70% (sable) avec de fondants, avec notamment la chaux (oxyde de calcium issu du calcaire) et de la soude (sels de carbonate de sodium aussi appelé cristaux de soude). Ces fondants sont des oxydes basiques,ils vont facilités la fonte de la silice lors de la fusion et apporter des spécificités au verre. Durant cette fusion, les matières premières sont assemblées et chauffées à une température de 1500°C en moyenne.

Les procédés de fabrication : verre soufflé, moulé, pressé et trempé

Souffleur de verre

Un des procédés les plus anciens est de souffler le verre. Initialement, le verres étaient soufflés à la bouche au moyen d'une perche. 

Aujourd'hui, la majorité des verres sont soufflés mécaniquement avec des machines ce qui permet de standardiser la qualité d'une série de verres. Pour cela, une goutte de verre en fusion est extraite puis machinalement soufflée dans un moule finisseur. Ce processus convient parfaitement à la fabrication des paraisons des verres à vins.

Le verre pressé ou moulé

Adapté à la fabrication des gobelets, orangeadeset autres verres à bords épais, le pressage du verre consisté à déposer du verre en fusion au sein d'un moule, et l'imbrication d'un second moule qui va creuser vers l'intérieur et répartir le verre en fusion au sein du moule modelant la forme extérieur du verre. Le verre est ensuite refroidi, démoulé, façonné et débarassé de ses petits défauts pour obtenir l'article final.

Le verre trempé

Peu importe qu'il ait été soufflé ou pressé, La trempe est un processus qui consiste à l'ajout d'une couche de protection sur le verre. Le verre une fois formé, est réchauffé puis refroidi.  Ainsi, un verre trempé est plus résistant aux chocs et changements de températures. Un autre avantage est que le verre se fragments par petits bouts de verres tel les vitres et pare-brise d'une voiture. Le verre trempé est surtout utilisé dans la restauration.

Cristal et cristallin

Le verre au plomb : Silice (62%) + oxyde de plomb (21%) + potasse (7%)

Pour apporter plus de souplesse et éclat au verre, on va y rajouter de l'oxyde de plomb, pour y obtenir du cristal. Cette formule rend donc le verre plus souple, ce qui est très pratique pour la gravure et lé décoration du verre, au détriment de la solidité. Au niveau de l'éclat, le cristal est clairement plus clair, brillant et lumineux.

Ainsi, cristal et cristallin se caractérisent par une présence plus ou moins importante de plomb qui va remplacer la chaux. Depuis 1971, l'appellation cristal est contrôlée au sein de l'Union Européenne, en fonction du taux d'oxyde de plomb :

- à moins de 10% de plomb, il s'agit de verre.

- entre 10 et 24% de plomb, il s'agit de cristallin ou verre sonore.

- entre 24% et 30%, il s'agit de cristal.

- au-dessus de 30%, il s'agit alors de cristal supérieur ou riche en plomb.

Le cristal est aujourd'hui de moins en moins répandu en verrerie, en raison de sa toxicité liée à la présence de plomb et les risques de maladies comme la goutte ou du saturnisme chronique. En effet, en fonction de l'acidité de la boisson (que l'on retrouve dans les vins, spiritueux ou jus de fruits), elles vont s'impréger de plomb si contact prolongé. Pour cela, on recommande fortement de ne pas boire une boisson ayant stagné trop longtemps dans un récipient fabriqué en cristal. 

En raison de ces dangers, nombreux sont les fabricants, ne voulant plus prendre des risques à s'être orientés vers l'utilisation d'un verre plus pauvre en plomb de type cristallin ou bien développés leurs propres verres composites.

Les nouveaux verres composites : éclatants et résistants

Depuis une dizaines d'année, nombreuses sont les marques à développer leur propre verre. Il s'agit de verres composites dont la composition est souvent brevetée et gardée secrète.

Leurs points communs est leur mise en avant comme des verres plus clairs, plus résistants aux chocs et adaptés aux passages vaisselle. Issus des centres de recherches, ces verres composite sont une véritable révolution dans la mesure où l'on retrouve souvent la clarté du cristal associée à un véritable solidité face aux chocs. 

Voici un panorama de ces verres composite et leurs marques respectives:

- Kwarx® : Développé par Arc International en France, on retrouve le Kwarx dans les séries de verres Chef & Sommelier. On peut penser qu'il y a du Quartz dans la composition compte tenu de son nom. Sans plomb. 

- Diamax® : Aussi developpé par Arc International, le verre Diamax est le nouveau Cristal d'Arques, retrouvez ce verre sur les séries Rambouillet. Sans plomb.

- SON.hyx® : Développé par Luigi Bormiolo en Italie, on retrouve ce verre SON.hyx dans les collection de verres Bruno Evrard. 

- Teqton® : Issu du centre de recherche de Leonardo et élaboré avec les conseils d'un oenologue, ce type de verre breveté par GlasKoch .