Vis-à-vis du changement climatique et de la pollution environnementale, il devient primordial d’agir pour l’environnement. De nombreuses solutions sont disponibles pour y parvenir. La démarche zéro déchet est parmi d’autres une alternative de choix. Mais comment se mettre à ce mouvement ? Cet article donne des astuces simples, mais tout à fait efficaces pour ce faire. Mise au point !

Les règles de base pour un mode de vie écoresponsable

Les règles de base de la démarche zéro déchet reposent essentiellement sur les 5 approches de Béa Johnson. Ce sont refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter.

  • Savoir refuser

La plupart des hommes ne se rendent compte peut être pas que leur maison s’encombre de pleines de choses inutiles, autrement dit, des objets qui vont finir plus rapidement (généralement après une ou quelques utilisations) au fond du placard ou dans la poubelle. Aussi, la première étape de la démarche zéro déchet consiste à dire non à tous ces objets. D’abord, il faut utiliser des sacs en toile réutilisables à la place de ceux en plastique. Ceux en tissus lavables constituent également une solution de qualité. Il faut de même dire non gentiment aux serviettes en papier, pailles, baguettes en plastique, touillettes ainsi qu’aux emballages non recyclables.

  • Réduire

La règle « réduire » consiste principalement à désencombrer sa maison de tout ce dont on n’a pas besoin. Mais puisqu’il s’agit d’aller vers le zéro déchet, jeter n’est pas la solution idéale. Plutôt que de jeter, pourquoi ne pas donner à quelqu’un d’autre qui n’en a pas, mais qui en a besoin. De la sorte, en plus d’agir pour l’environnement, on entretient en même temps la relation sociale pour une vie encore plus saine. Mais il est également envisageable de mettre en vente les objets encore en bon état, mais que l’on n’utilise plus.

  • Réutiliser

L’approche « réutiliser » a pour principal objectif de stopper le recours à tout ce qui est jetable. Cela signifie en d’autres termes qu’on ne doit plus utiliser tous les éléments qui sont à usage unique. Effectivement, ce sont ces choses-là qui se trouvent en grande quantité dans presque toutes les poubelles. Dans ce cas, il est préférable d’en privilégier les plus durables au lieu des jetables. Par exemple, il faut acquérir une gourde au lieu d’une bouteille en plastique. De même, mieux vaut éviter les boites en plastique dans la cuisine et se servir de verres à la place.

  • Recycler

Il peut être impossible dans certains cas de refuser, réduire ou encore réutiliser. La seule solution écoresponsable est alors de recycler. Dans ce cas de figure, il est vivement conseillé de se rendre aux centres de collecte pour y déposer les objets qui ne sont pas réutilisables. En outre, il faut savoir qu’un certain nombre de déchetteries sont mises à la disposition des particuliers. Elles sont d’autant plus gratuites. Mais certains objets peuvent être recyclés soi-même à la maison avec quelques connaissances en DIY et en bricolage. Cerise sur le gâteau : cela permet de développer au mieux sa créativité et aussi de faire des économies.

  • Composter

Cette approche porte plus particulièrement sur les déchets organiques dans l’intention d’alléger au mieux sa poubelle. À cet effet, il suffit de se munir d’un bac à compost ou bien d’un lombricompost et de savoir bien trier les déchets organiques. Cette solution permet de fabriquer soi-même de meilleurs engrais pour son jardin. Ce qui évite bien entendu la dépense (parfois considérable) liée à l’achat des engrais pour prendre soin de ses plantes et fleurs. Cela ne veut pas dire que les personnes qui ne disposent pas de jardin ne peuvent pas choisir cette option. Ils pourront composter leurs déchets organiques pour ensuite vendre les produits obtenus.

Les bonnes habitudes à adopter à la maison

En plus de ces cinq règles de Béa Johnson, quelques bonnes habitudes simples à la maison permettent de contribuer au mode de vie zéro déchet. Au premier abord, il est à savoir que les épluchures ou les feuilles de certains légumes ne sont pas incomestibles. Effectivement, il est bel et bien possible de préparer d’autres recettes avec. On pourra par exemple en faire de la soupe ou encore des chips. De même, il est envisageable de faire des fanes de radis un délicieux pesto. C’est une solution anti-gaspillage en plus d’être respectueuse de l’environnement.

En outre, dans la salle de bain, il semble judicieux de remplacer les déodorants, les savons ou encore les shampooings version liquide par ceux en version solide. Si cela s’avère impossible, il faut savoir qu’opter pour les gros contenants permet déjà de faire un pas vers le zéro déchet.  Il convient par ailleurs de noter que certains magasins peuvent proposer ces produits version liquide en vrac. Autre conseil : pour se démaquiller, il faut privilégier les cotons réutilisables. Pour le reste, les contenants en plastique des savons peuvent être évités en préférant les savons en brique.

Les règles d’or pour tout achat

Il est également nécessaire de savoir mieux consommer pour participer à la démarche zéro déchet. À cet effet, il est primordial d’acheter de manière durable, ce qui consiste à opter pour quelque chose de bonne qualité. Cela peut être un peu cher, certes, mais reste économique sur le long terme. Pour cause : acheter des choses de mauvaise qualité nécessite ultérieurement un remplacement à maintes reprises, et donc plus de déchets. Par ailleurs, il est grandement recommandé de privilégier l’acquisition en vrac. Pourquoi ça ? Eh bien, pour limiter l’utilisation des petits sachets plastiques qui ne serviront à rien après. Bonne nouvelle : le vrac est maintenant disponible chez de nombreuses grandes surfaces ou magasins bios. Mais si on doit prendre quelque chose d’emballé, mieux vaut se tourner vers les cartons ou les verres. Ces derniers ont le mérite d’être recyclables.

Une chose est sûre, on n’a rien à perdre avec le mode de vie zéro déchet. De plus, cette démarche ne présente aucun inconvénient. L’étape la plus difficile peut être l’adaptation. Mais en mettant en tête les différentes bonnes raisons de s’y mettre, cela peut s’arranger très vite. Il suffit alors de retenir que zéro déchet signifie bonheur et vie plus saine pour soi, pour les autres et surtout pour les générations futures.